Lavasina

Les hameauxLavasina

Cette charmante marine s’est développée autour de son Sanctuaire du XVIIe siècle. Dans ce qui n’était au XVIe siècle, qu’un simple refuge pour les pêcheurs, son propriétaire, Giacomo DANESI de Poretto, plaça un tableau représentant La Très Sainte Vierge, œuvre de l’école du Perugin, qu’il avait reçu en règlement d’un de ses clients de la péninsule italique.

En 1675, une felouque, surprise par la tempête, vint s’abriter dans l’anse de Lavasina. A son bord se trouvait sœur Marie-Agnès, religieuse de Bonifacio, souffrant, depuis plusieurs années et sans espoir de guérison, d’une infirmité des membres inférieurs. Transportée et mise à l’abri dans le refuge, elle se fit faire des onctions avec l’huile de la lampe qui éclairait l’autel sur lequel était disposé le Tableau de la Vierge et pria. Sa guérison fut instantanée.

La nouvelle de ce miracle se répandit en Corse et hors de Corse. L’Eglise, en la personne de Monseigneur GIUSTINIANI, Evêque de MARIANA, s’intéressa à ce qu’il était convenu d’appeler la chapelle de Notre-Dame-Des-Grâces. Les héritiers de Giacomo DANESI la lui cédèrent et, après transformation, la première messe y fut célébrée le 08 septembre 1677. C’est ce même jour que, chaque année, a lieu le pèlerinage de tous les Corses qui veulent honorer la Vierge Marie, Sainte Patronne de l’Ile de Beauté. Les Franciscains sont les gardiens de ce Sanctuaire consacré le 27 août 1949.

PaisoliLavasina

Quella marina piacevule s’hè sviluppata in giru à u so Santuariu di u XVIIu seculu. Inde ciò chì era solu un agrottu pè i pescadori à u XVIu seculu, u so patrone, Ghjacumu DANESI di u Purettu, messe una pittura figurendu A Santissima Vergine, opera di a scola di u Perugino, ch’ellu avia ricevutu in paga d’un so cliente di a penisula italica.

In u 1675, una filucca, chjappa da a timpesta, s’agruttò in a cala di Lavasina. Ci era à bordu sora Maria Agnese, religiosa di Bunifaziu, chì patia da tant’anni è senza speme di guarisce, un agrancu à e gambe. Traspurtata è messa à l’ascosu inde l’agrottu, si fece fà unzione cù l’oliu di a lumera chì schjaria l’altare annant’à u quale ci era u Quatru di a Vergine è precò. U so risanamentu fù subbitaniu.

A nutizia di stu miraculu si sparse in Corsica è al di là. A Chjesa, per via di Monsignore GIUSTINIANI, Vescu di MARIANA, s’interessò à ciò ch’ellu era cunvenutu di chjamà a cappella di A Madonna di e Grazie. L’eredi di Ghjacumu DANESI a li lascionu è, dopu avecci fattu trasfurmazione, a prima messa ci fù celebrata l’08 di settembre di u 1677. Tutti l’anni à u stessu ghjornu, si svoglie u pelegrinagiu di tutti i Corsi chì volenu fà onore à a Vergine Maria, Santa Patrona di Cirnu. I Franciscani sò i guardiani di issu Santuariu cunsacratu u 27 d’aostu di u 1949.